13517847_10210169800025068_1655732612_o

 

resume1

Dans ses collines du Kentucky, Virgil mène une existence paisible, entouré par les bois qu’il affectionne tant. Il peut à tout instant s’y enfoncer et trouver la sérénité dont il a besoin. Mais quand son frère aîné Boyd, la tête brûlée de la famille, est assassiné, Virgil doit faire face à une décision impossible. Dans les Appalaches, le sang est vengé par le sang. Et puisque tout le monde sait qui a tué Boyd, on attend la riposte de Virgil. Quelle que soit la direction qu’il choisira, sa vie en sera à jamais bouleversée. Le Bon Frère est un formidable roman sur la liberté, qui éclaire d’une lumière nouvelle la notion de frontière dans l’Ouest américain contemporain, des vallons du Kentucky aux rivières du Montana.

resume

Je remercie Les éditions Gallmeister et Babelio pour ce roman

Je suis vraiment très heureuse d’avoir eu la chance de lire ce roman qui m’a beaucoup plu. Je me suis retrouvée plongé dans l’univers de Virgil, un homme qui doit se venger de l’assassinat de son frère. Un homme qui ne rêve que de vivre paisiblement sa vie. Un homme qui n’a pas envie de se retrouver en prison parce qu’il aura tué l’assassin de son frère.

Dans ce roman noir, on découvre une Amérique qui doit faire face à de nouvelles lois. Et à travers le regard d’un homme, l’auteur a su nous captiver autant par le paysage, que par certaines questions d’Etats. Notamment l’interdiction du port d’armes qui est une question mise en avant dans ce roman, ainsi que les questions de libertés et d’identités. Virgil est-il aussi libre qu’il le croit ? Et surtout, qui est-il, lui, dans ce pays dont tous vivent avec l’idée de vengeance, de peur ou de liberté ?

Le style de l’auteur m’a énormément plu, il a su décrire des paysages magnifiques entre le Kentucky et le Montana, entre le froid mordant de l’hiver ou la chaleur de l’été.