13406921_1125595540832032_1967242131440652496_n

resume1

Pour le commissaire Fredrik Beier, cette affaire s'annonçait comme une simple enquête de routine, dans sa vie monotone et procédurière : la disparition d'une jeune femme et de son fils, membres tous deux d'un groupe de fondamentalistes chrétiens, baptisé " La Lumière de Dieu ". A ce détail près qu'il s'agissait de la fille de Kari Lise Wetre, une femme politique charismatique et très en vue au sein du parti social-démocrate norvégien. Et que ladite " Lumière de dieu ", engagée dans une apparente vendetta religieuse, se révèle servir de paravent à de monstrueuses expérimentations sur des sujets humains, dans le cadre de recherches scientifiques visant à perpétuer la pureté de la race blanche. Scènes de massacre, mutilations, attentats. Commence alors la chasse à l'homme, avec l'intrusion d'un sniper sans visage déterminé à éliminer tous les témoins, toutes les traces. C'est ainsi que la modeste enquête de Fredrik Beier est devenue une affaire d'Etat. Elle menace à présent de lever le voile sur un tabou en Norvège : la collaboration avec l'Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale. Secondé de sa partenaire, l'étonnante Kafa Iqbal, Fredrik ne devra négliger aucune piste, aucun indice, dans cette plongée en eaux troubles, qui brouillera ses repères et fera vaciller ses dernières certitudes...

resume

Je remercie les éditions Robert Laffont et NetGalley pour ce roman

Des romans que j’ai pu lire de cette collection c’est celui qui m’a le moins plu. Je ressors de cette lecture assez mitigée.

L’idée de base était plutôt intéressante : Fredrik Beier doit retrouver une femme, Annette et sont fils porté disparus. On apprend qu’ils font partie d’une communauté sectaire, et quand enfin on retrouve où vit cette communauté, on se rend compte qu’un massacre vient d’y être commis. Il faut donc retrouver où se trouve le reste de la communauté, dont Annette et son fils, ainsi que ceux qui ont tué ces hommes.

Sauf que pour moi, j’ai trouvé qu’on partait dans beaucoup de directions différentes, que l’intrigue s’éparpillait trop. Ce qui m’a amené à ressentir des longueurs lors de ma lecture. Certaines idées sont très intéressantes, mais je les ai trouvées trop mélangé à trop de choses. C’est ce qui fait que je suis plutôt mitigée sur cette lecture. Enfin, la fin n’est pas vraiment une fin, c’est assez décevant que l’enquête s’arrête comme ça, je dirai sur une résolution qui convient à tout le monde sauf bien sûr Frédrik Beier et Kafa.  On sent qu’il va y avoir une suite, mais en même temps, il m’a quand même manqué quelque chose.

Des personnages, même si au début j’ai eu du mal avec eux, j’ai fini par m’attacher à Frédrik, Kafa et Andréas. Un trio assez classique, mais attachants. Si je lis la suite, ce serai pour eux.