12920266_1080673741990879_3101819240016125597_n

 

resume1

Hiver 1930. Vyriv, un petit village isolé de l’ouest de l’Ukraine.

Dans la steppe enneigée, Luka, vétéran de la guerre de Crimée, recueille un homme inconscient. Dans son traîneau, deux corps d’enfants atrocement mutilés.

Lorsque Luka revient au village, les habitants s’affolent. Avec l’arrivée au pouvoir de Staline, la paranoïa règne…

Quand une fillette du village disparaît, Luka promet solennellement de la retrouver.

À travers les étendues gelées de cette région hostile déchirée par la guerre, où la survie est un souci de chaque instant, il se lance alors à la poursuite d’un prédateur particulièrement retors.

resume

 

Si il y a bien une chaîne ou un blog à suivre en matière de thrillers, c’est celle de Séverine, de Il est bien ce livre. Il suffit qu’elle nous parle d’un thriller qu’elle a lu et aimé pour qu’on se jette dessus. Celui-ci n’a pas dérogé à la règle !

Le village c’est un roman qui se déroule en plein hiver dans les années 1930, au fin fond d’un village ukrainien. Deux enfants sont retrouvés morts dans un traineau tiré par un homme mourant. Quand Luka le ramène au village, c’est à cause de la peur qu’il inspire que les habitants décident de la tuer.

Oui, mais voilà, ils se trompent et Dariya disparait. S’ensuit une traque dans la forêt et la neige. Luka retrouve ses instincts de chasseur et fait tout pour retrouver cet homme qui a enlevé sa nièce.

Ce roman est glaçant ! Dans tous les sens du terme ! L’atmosphère qu’il dégage est dérangeante : la traque, le désir de retrouver sa nièce mais le « plaisir » de la chasse se battent dans le cœur de Luka. Luka est un ancien soldat reconverti en fermier. Le travail de la terre ne lui suffit pas. Il a besoin de cette adrénaline du combat. Mais en même temps, le besoin de protéger sa famille est plus forte.

J’ai été prise dans ce roman, dans cette chasse à l’homme, dans cette forêt enneigé, isolé. J’ai ressenti l’attente, l’adrénaline, la tristesse ou la peur en même temps que Luka. J’ai eu l’impression que se roman se déroulait sur des jours et des jours, mais en fin de compte, à peine une semaine s’est déroulé, entre le moment où Dariya est enlevée et celui où Luka rentre. Et pourtant chaque moment m’a marqué.