12042713_1065922560132664_2358937926989984825_n

resume1

« Le récit des Petites Fées de New York démarre avec Morag et Heather, deux petites fées hautes de cinquante centimètres, portant épée, kilt vert et cheveux mal teints, qui volettent par la fenêtre du pire violoniste de New York, un type antisocial et obèse nommé Dinnie, et vomissent sur sa moquette. Qui sont-elles et comment sont-elles arrivées à New York, et en quoi tout cela concerne-t-il l’adorable Kerry, qui vit dans l’immeuble d’en face, est atteinte de la maladie de Crohn et confectionne un alphabet des fleurs, et en quoi tout cela concerne-t-il les autres fées (de toutes nationalités) de New York, sans oublier les pauvres fées opprimées de Grande-Bretagne, voilà le sujet du livre. Il contient une guerre, ainsi qu’une mise en scène fort inhabituelle du Songe d’une Nuit d’Été de Shakespeare, et des solos de guitare de Johnny Thunders des New York Dolls. Que peut-on demander de plus à un livre ? »

Neil Gaiman

resume

Je n’étais pas sûr de faire un avis pour ce roman, mais comme je l’ai lu dans le cadre du challenge du Printemps Elfique, le but étant de partager nos ressentis, j’avais quand même envie de mettre un article.

Ce roman n’a pas été pour moi une bonne lecture. C’est la première fois que je lis un roman de ce style là. Et malheureusement ça ne l’a pas fait. Je ne suis pas vraiment déçue de cette lecture (enfin si, mais vu que je n’en attendais pas grand-chose de particulier, ce n’est pas une déception au sens où je l’entends), c’est juste que je n’ai pas aimé.

Tout d’abord, le style de l’auteur est particulier, avec une écriture humoristique. Tout est tourné en dérision, en caricature. C’est complètement décalé, et il faut je pense adhérer à ce genre d’humour.

On a donc deux fées qui débarquent à New York, on apprendra que suite à une soirée trop arrosée, elles se sont retrouvées à vomir sur la moquette de Dinnie, un humain en surpoid complètement nul au violon et amoureux de sa voisine Kerry, qui elle, a des soucis de santé et quelques passions bizarres au sujet d’abécédaire de fleurs… Entre deux verres de whiskies et des courses poursuites entre fées chinois, italiennes, et écossaises, elles vont passer des marchés entre elles et les humains pour récupérer un violon magique, une fleur rare, et faire tomber Kerry amoureuse de Dinnie… On fait aussi la rencontre d’un fantôme, d’une SDF, et d’écureuil qui parlent…

Je ne sais pas, c’est assez spécial comme roman, et je pense que je ne suis pas faites pour ça. Après, je ne peux même pas comparer par rapport à d’autres du même genre puisque je n’en ai jamais lu avant.

Un petit plus quand même : j’aime beaucoup la couverture (les nouvelles couvertures de la collection folio SF me plaisent d’ailleurs beaucoup ^^)