12688105_1039884892736431_7483635687645275069_n

 

resume1

 

Christchurch, Nouvelle-Zélande. Joe Middleton contrôle les moindres aspects de son existence. Célibataire, aux petits soins pour sa mère, il travaille comme homme de ménage au département de police. Ce qui lui permet d’être au fait des enquêtes criminelles de la ville. En particulier celle relative au Boucher de Christchurch, un sérial-killer sanguinaire accusé d’avoir tué ces dernières semaines sept femmes dans des conditions atroces. Même si les modes opératoires sont semblables, Joe sait qu’une de ces femmes n’a pas été tuée par le Boucher de Christchurch. Il en est même certain, pour la simple raison qu’il est le Boucher de Christchurch.

Contrarié par ce coup du sort, Joe décide de mener sa propre enquête, afin de punir lui-même le plagiaire. Et, pourquoi pas, de lui faire endosser la responsabilité des autres meurtres. Ayant accès à toutes les données de la police, il va d’abord se concentrer sur cette « septième victime » pour tenter de connaître le mobile du tueur. Il lui faudra ensuite savoir comment l’homme qu’il cherche a pu avoir connaissance de son mode opératoire dans les moindres détails, au point de leurrer les forces de l’ordre. Se mettre dans la peau du tueur, en quelque sorte : ça, il connaît!

resume

 

J’ai lu ce livre avec une copinaute de LC, Marine Nbsjof, du blog La-vie-des-thrillers, et avec qui je passe de très bons moments de lecture. Celui-ci n’a pas dérogé à la règle. Encore une très bonne découverte.

Paul Cleave est un auteur que je ne connaissais pas, mais dont j’entendais beaucoup de bien. Je suis vraiment très contente de l’avoir découvert avec ce roman complètement dingue.

On se retrouve dans la tête de Joe, employé de ménage dans les locaux de la police de Christchurch. Il suit donc une enquête de meurtres grâce aux indices que la police découvre au fur et à mesure. Du moins, il se tient au courant des avancés de l’enquête du tueur en série qui sévit dans la ville. Parce que c’est lui qui est le tueur.

Donc déjà on a d’emblée une image d’ensemble : on est dans la tête du tueur. C’est déstabilisant au début, tellement étrange de voir comment il pense, de voir ce qu’il fait, comment il réagit, et de nous expliquer ça tout à fait normalement, comme si il se faisait des pâtes pour diner. C’est un homme intelligent, froid, qui sait ce qu’il fait, et très méthodique. J’ai été très surprise, mais vraiment dans le bon sens.

Ensuite, une fois habituée à être dans la tête de Joe, on commence à s’attacher à lui, malgré le fait qu’on sait qu’il est « le méchant », celui qu’on ne doit pas aimer. Et bien voilà, on finit par le trouver attachant. Et quand il se passe des choses horribles, ou qu’on voit que les événements s’enchainent de plus en plus vite, j’étais presque stressée qu’on l’attrape, qu’on découvre que c’était lui. Chose que je trouve très fort de la part de l’auteur, qui a réussi à me faire ressentir ça !

Enfin, l’intrigue, au fur et à mesure que ça avance, est très addictive, et j’ai dévoré ce roman. Le rythme s’accélère au fur et à mesure des pages et des événements.  Je n’avais qu’une envie, de voir comment Joe allait s’en sortir, ou pas. De voir comment les choses se produisent, surtout quand on commence à se rendre compte que les choses ne vont plus aussi bien que Joe le croit.

J’ai vraiment adoré ce roman, avec une plume très prenante, et un style très original. 

abc policier