12552887_1027037750687812_2441640465866409987_n

 

resume1

A New Beijing, Cinder est une cyborg. Autant dire une paria. Elle partage sa vie entre l'atelier où elle répare des robots et sa famille adoptive. A seize ans, la jeune fille a pour seul horizon les tâches plus ou moins dégradantes qu'elle doit accomplir pour ses sœurs et sa marâtre.

Mais le jour où le prince Kai lui apporte son robot de compagnie - son seul ami -, le destin de Cinder prend un tour inattendu. La forte attirance qu'éprouvent le beau prince et la jeune cyborg n'a aucune chance de s'épanouir, surtout que le royaume est menacé par la terrible reine de la Lune !

Débute alors pour Cinder une aventure incroyable, où elle découvrira que le sort de l'humanité est peut-être entre ses mains.

resume

 

Aujourd’hui c’est presque impossible de ne plus commencer de saga, il y en a tellement que je me retrouve très souvent à commencer des tomes 1 alors que j’en ai plusieurs en cours. Bref, je me suis lancée dans le tome 1 des Chroniques Lunaires, et je ne regrette pas. J’en ai tellement entendu de bien, que j’avais autant peur d’être déçue que d’aimer.

Verdict : j’ai aimé ! Je trouve que ça change de toutes ces séries science-fiction young-adult que l’on retrouve partout. On n’est pas dans de la Dystopie, ni dans de l’apocalypse, fin du monde, zombie… Non, on est dans un futur certes, mais un futur où les robots pensent, agissent et parlent avec les humains. Dans un futur, où l’on « réparent » les humains qui ont eu des accidents.

Ce qui est le cas de Cinder. Une jeune femme cyborg, qui à la suite à un accident, été opérée et « réparée ». Certains membres ont été remplacés par de l’acier, des connexions ont été faites et elle a certaines capacités électroniques telles qu’une interface pour gérer ses émotions par exemple. C’est assez déstabilisant au début de se faire à l’idée qu’un être humain peut être moitié humains, moitié cyborg (robot presque). Je sais qu’aujourd’hui la science permet beaucoup de choses, mais ça me fait toujours bizarre.

En dehors de ça, c’est vraiment un bon roman. Cinder m’a beaucoup plu : on ne la voit pas comme un être humain, pour les autres, elle ne mérite pas de vivre, c’est un monstre. Oui, mais voilà, elle ressent des choses aussi. Et l’avenir de la société l’inquiète autant que les autres. Alors le jour où elle pense pouvoir sauver les humains de la pandémie qui se propage sur la Terre, elle va essayer de les aider, malgré ce que l’on pense d’elle. J’ai trouvé Cinder vraiment forte, vraiment attachante et c’est quelqu’un qui mérite que l’on s’intéresse à elle.

La fin est quand même assez « triste » quand la vérité est révélée au Prince, mais j’imagine qu’il y aura une suite à cette histoire. En tout cas, j’ai hâte de lire le tome 2 pour continuer à en apprendre plus sur cet avenir incertain sur Terre.