11705077_933462540045334_5022472836819150038_n

Reflex de Maud Mayeras

Iris Baudry est photographe de l'identité judiciaire. Disponible nuit et jour, elle est appelée sur des scènes de crime pour immortaliser les corps martyrisés des victimes. Iris est discrète, obsessionnelle, déterminée. Elle shoote en rafales des cadavres pour oublier celui de son fils, sauvagement assassiné onze ans auparavant. Mais une nouvelle affaire va la ramener au coeur de son cauchemar : dans cette ville maudite où son fils a disparu, là où son croque-mitaine de mère garde quelques hideux secrets enfouis dans sa démence, là ou sévit un tueur en série dont la façon d'écorcher ses victimes en rappelle une autre. La canicule assèche la ville, détrempe les corps et échauffe les esprits, les monstres se révèlent et le brasier qu'Iris croyait éteint va s'enflammer à nouveau dans l'objectif de son reflex.

 

Mon avis :

Depuis le début de l’année, je découvre des auteurs, et je continue avec Maud Mayeras. Dès la sortie poche de ce roman je me suis jetée dessus, je le voulais parce que j’en ai entendu que du bien. Et puis, comme d’habitude il est resté quelques mois dans ma Pal. Je reculais toujours la lecture, mais stop ! Je voulais le lire ! C’est chose faite !

Et je ne suis pas déçue ! Mais ce roman ! Génial ! (Oui je mets des points d’exclamations partout parce que voilà quoi !)

Je m’attendais à un thriller roman policier classique, avec un meurtre, une enquête, la recherche d’un tueur. Oui, mais non. On apprend à connaître Iris Baudry, une jeune femme à qui la disparition de son fils l’a détruite. Elle a ainsi fui sa ville natale. Pour fuir sa mère tyrannique, fuir l’endroit qui lui rappelait son fils. Je me suis tout de suite attachée à elle.

Ca s’arrêterait là, il n’y aurait pas de roman. Un appel la ramène dans cette ville pour quelle fasse son travail de photographe de l’identité judiciaire. Et là, son passé la rattrape. Je ne vais rien dire de plus sur l’intrigue.

Maud Mayeras m’a complètement baladé, de long en large, en travers. J’ai reçu une première claque une centaine de pages avant la fin, je voyais ça comme LA révélation et donc que la fin du roman allait nous expliquer suite à ça. Et puis BAM, deuxième révélation complètement bluffante. J’ai halluciné avec cette fin. Je ne m’y attendais vraiment pas, l’auteur a tout fait pour qu’on ne la voit pas venir, et vraiment chapeau, j’ai adoré me faire avoir !  

Une auteure que je vais bien sûr suivre maintenant, et lire son précédent roman. 

A lire !