couv6925997

L'assassin royal, Tome 5, de Robin Hobb

La voie magique 

Le roi Vérité est vivant ! Il a imposé une ultime mission à Fitz : "Rejoins-moi ! Loin sur les sentiers mystérieux de l'Art, au-delà du royaume des montagnes, le jeune homme se met en quête pour répondre à l'appel de son souverain affaibli. Mais il reste seul, pourchassé par les forces de Royal, l'usurpateur, et sans possibilité de compter sur ses propres alliés, qui le manipulent comme un simple pion. Or d'autres forces sont en marche... Dans son périple, Fitz va en effet se voir révéler son véritable statut : c'est par lui que s'accomplira, ou sera réduit à néant, le destin du royaume des Six-Duchés, et c'est là une charge bien lourde à porter quand on est traqué par ses ennemis, trahi par ses proches, et affaibli par la magie...

 

Mon avis :

Encore une fois, un roman génial. Je pense encore une fois que je vais trop en dire alors

/ !\ Attention Spoiler

On retrouve Fitz sur le chemin vers Vérité. Ce n’est pas tout simple pour lui, il doit continuer à suivre un ordre qu’il a reçu de son roi : le retrouver ! Avec l’Art, cet ordre est une attraction, il n’a pas le choix.

L’Art est dangereux, je ne suis pas sûr d’aimer ce pouvoir, il peut vraiment faire mal, physiquement, mais aussi psychiquement. Royal s’en sert comme torture, « son clan » ressent la même douleur physique quand il « les punit ». Pareil, sur le chemin, à la fin du roman, la route, objet d’Art, attire Fitz dans cette attraction du fleuve d’Art, il doit être constamment vigilant pour ne pas se perdre dedans. Heureusement que ces amis sont ici, car oui il n’est plus tout seul.

On retrouve certains personnages et on en rencontre d’autre :

Surtout Œil-de-Nuit ! Il est de retour avec Fitz. Ce loup a changé. On se rend compte que le Vif est plus lié à L’Art qu’on le croit. Il est revenu car il ressent l’ordre de Vérité comme si c’était à lui qu’on lui avait donné. Mais on comprend aussi que Fitz et Œil-de-Nuit ne sont qu’un. Autant Fitz ressent et pense comme un loup, autant le loup pense et ressent comme un homme. Il se partage l’un et l’autre.

Astérie la ménestrelle : je ne sais pas si je peux faire confiance à ce personnage. Mais elle veut suivre Fitz pour obtenir la chanson qui fera d’elle une menestrelle de qualité.

Caudron : nouveau personnage, une vieille femme qui en connait long sur Fitz, sur les prophéties, sur le Prophète blanc. Mais dont on connait très peu sur elle. Qui est-elle ? Pourquoi les suit-elle dans les Montagnes ? Je suis intriguée par ce personnage.

Et on retrouve Ketricken, la reine. Elle veut à tout prix retrouver Vérité et retrouver sa place au royaume. Elle doit vaincre Royal.

Et le fou ! Mais ce personnage je l’adore. On en apprend un peu plus sur lui, qui il est, mais je trouve que pas encore assez.

On retrouve aussi au travers des rêves d’Art Molly et Burrich, qui ont du mal à élever la fille de Fitz. Burrich est tout ce qu’on pourrait s’attendre : attachant, et même s’il croit Fitz mort, il continue à prendre soin de sa famille. Qu’est-ce que j’aimerai en savoir plus sui lui, sur sa vie, sur son passé, son caractère. Le voir beaucoup plus aussi. Il me manque dans ces romans.

Bref, encore une fois un très bon livre, qu’une envie : lire la suite ! (A l'heure où cet article est posté, la suite a déjà été lu ^^)