IMG_20150324_085615

Les abysses du temps, tome 2, de Maxime Chattam 

Le requiem des abysses 

 

Pour oublier le criminel qui a terrorisé Paris lors de l’Exposition universelle de 1900 et se remettre de leurs aventures, l’écrivain Guy de Timée et Faustine, la belle catin, se sont réfugiés au château d’Elseneur dans le Vexin. Mais là, dans une ferme isolée, une famille est assassinée selon une mise en scène macabre, alors que l’ombre d’une créature étrange rode dans les champs environnants…
Guy, dans sa soif de comprendre le Mal, de le définir dans ses romans, replonge dans ses vieux démons, endossant à nouveau ce rôle de criminologue, qui le conduit peu à peu, comme un profiler avant la lettre, à dresser le portrait du monstre. Pendant ce temps, à Paris, les momies se réveillent, les médiums périssent étrangement et les rumeurs les plus folles se répandent dans les cercles occultes...

 

Mon avis :

Je viens de me rendre compte avec cette lecture que l’auteur s’est complètement moqué de nous dans le premier tome avec son dénouement : ce livre est une tuerie ! J’ai adoré ! Mais comment il fait pour qu’à chaque fois j’en ressorte toute chamboulée comme ça ?

On retrouve Guy et Faustine à la campagne après la découverte du meurtrier des prostitués, et de son « invention ». Ils veulent se retrouver après ce qu’ils ont découvert. Se ressourcer. Oui, mais voilà, il faut croire que le Mal les suit. D’autres meurtres vont avoir lieu, et pas n’importe lesquels : des familles entières retrouvées mortes. Là où je suis surprise, c’est quand Chattam nous décrit ses scènes : glauques, noires, on ressent vraiment l’horreur de la situation, et je suis complètement absorbée par ces « descriptions ».

Guy décide alors de s’occuper de cette affaire : il en a besoin. Il ne peut pas faire comme si il n’avait rien vu. Alors il recommence : il déduit, il cherche, et… il trouve !

Je n’en dit pas plus, il faut lire le livre pour comprendre l’intrigue, pour voir à quel point Chattam nous fait tourner en bourrique, tout en nous faisant tourner les pages de son livre pour comprendre ! Et une fois que j’ai compris, c’est juste explosif ! Je l’avais sous mon nez la réponse, elle était là depuis le début : oui, mais je n’ai rien vu !