IMG_20150404_164633

Homme sans chien, de Hakan Nesser

Homme sans chien inaugure une série d'enquêtes menées par un nouvel inspecteur, Gunnar Barbarotti, un Suédois d'origine italienne. La famille Hermansson est l'archétype de la famille moyenne. Un soir qu'ils sont tous réunis pour l'anniversaire du père et d'Ebba, l'une des filles, deux disparitions s'enchaînent : celle d'un des fils, Robert, après avoir rendu visite à une ancienne camarade de classe, et celle du jeune Henrik - un des fils d'Ebba - qui vient d'avouer son homosexualité à sa tante Kristina. Y a-t-il un lien, un mobile familial ?

 

Mon avis :

Je remercie Livraddict et les éditions Points pour ce partenariat. 

 Une lecture mitigée pour ce livre. Je ne sais pas trop comment commencer cette chronique.

Cette lecture, elle s’est faite en 3 temps au niveau du ressenti.

Une première partie où l’on découvre la famille, un univers assez clos en fin de compte : les grands-parents, les parents, et les petits enfants. Avec une alternance des points de vue pour chaque personnage. Cette partie avait plutôt bien commencé. Rentré dans une famille et voir comment chacun voit les autres, ce que chacun cache aux autres… c’est assez intéressant. Même si déjà je trouvais des longueurs vis-à-vis de l’intrigue principale : une mise en place longue.

Une seconde partie, où l’inspecteur Gunnar Barbarotti entre en scène.  L’enquête commence, mais comme on a vécu aussi ce qu’il s’est passé, j’ai trouvé cette partie encore plus longue, puisque l’inspecteur pose et repose les questions sur ces fameux soirs. Mais qu’il n’y a rien à savoir de plus que ce qu’il se dit. Du coup, je trouve que c’est des répétitions, du rabâchage, ça tourne en rond… Et, on a aucun indice en plus quoi. C’est dommage car le personnage de l’inspecteur m’a bien plu !  Son caractère, son petit jeu de point avec Dieu…

Une troisième partie, où voilà, on a la solution ! Pfiou, comme ça, le personnage dévoile tout d’un coup « pour se libérer ». Ce qui entraine plutôt un dénouement qui m’a laissée de marbre. Et dont je n’avais qu’une envie, qu’il se termine, puisqu’on savait !

Mon article parait assez négatif, mais ce n’est pas une déception non plus, juste un roman policier qui ne m’a pas plus convaincu que ça. Je ne me fais pas d'avis sur un seul roman lu d'un auteur, donc j'essaierai un autre roman de lui pour voir, même si ce n'est pas tout de suite.