IMG_20150115_191015

La théorie des six, de Jacques Expert

Selon la "théorie des six", énoncée en 1929 par le Hongrois Frigyes Karinthy, tout individu sur terre peut être relié à n'importe quel autre par une chaîne de connaissances ne comptant pas plus de cinq intermédiaires. Ainsi, chacun de nous est à six poignées de main de n'importe quel habitant du fin fond de la Mongolie-Extérieure. Cet auteur ne s'attendait certainement pas à ce que sa théorie devienne un jour le mode opératoire d'un tueur en série. Julien Dussart lance pourtant ce défi à la police: il annonce qu'il a décidé de tuer "quelqu'un" et que la seule façon de l'arrêter consiste à comprendre sa logique. Qui sera la sixième cible? La réponse à cette énigme permettrait au commissaire divisionnaire Sophie Pont de sauver les cinq premières victimes. Enfin... quatre. Le premier cadavre est retrouvé, le jeu peut commencer...

 

Mon avis :

Un petit roman, rapide à lire. On rentre direct dans la tête du tueur. On sait qui il est, ce qu’il fait, pourquoi… Là pas de question à se poser, pas de recherche de coupable. Seulement on peut se poser la question « Qui est le prochain ? » On suit le tueur dans « son jeu ». J’ai bien aimé ce type de récit. L’intrigue est plutôt bien recherchée, tout se tient. La théorie des six est intéressante. Et même si j’ai deviné avant la fin, la fin de son jeu, j’ai aimé suivre son dénouement.

Après, peut-être et surtout à cause du fait que l’on est dans la tête du tueur, j’ai trouvé le récit assez froid, je ne me suis pas du tout attachée à un seul des personnages, comme si j’étais au dessus de ce qu’il se passait, mais que je ne ressentais rien pour eux. C’est une sensation assez bizarre parce que j’aime bien être triste ou en colère, ou bien aimé un personnage.

J’ai bien aimé, mais heureusement que c’est rapide à lire parce qu’on a rien « à chercher », du coup un peu d’ennui à certains moment quand le tueur réexplique tout son cheminement…