IMG_20150102_202442

Widdershins, Tome 1, d'Ari Marmell 

Le pacte de la voleuse

Dans une autre vie, elle s’appelait Adrienne Satti, mais à présent, elle n’est plus que Widdershins. Gamine des rues, devenue noble, puis voleuse – la vie ne l’a pas épargnée. Orpheline très jeune, elle a connu la pauvreté et le luxe les plus extrêmes. Revenue aux ruelles sombres d’où elle était sortie, elle est désormais considérée comme l’une des voleuses les plus intrépides... Mais ses talents suffiront-ils à la sauver de la ténébreuse conspiration qui ronge inexorablement les entrailles de la cité de Davillon ? Découvrez Widdershins, l’aristocrate devenue voleuse, qui connaît mille façons de couper une bourse et autant de charmer ducs et barons dans les salons de la noblesse !

 

Mon avis :

Avis mitigé. J’aime pas ça, je ne me sens pas clair après cette lecture. Je m’explique : déjà il y a pleins de retours en arrière, présent, arrière (il y a 6ans, aujourd’hui, il y a 8 ans, il y a 2 ans, aujourd’hui, il y a quatre ans…) m’ont au départ complètement perdues. Je ne voyais pas du tout où l’auteur voulait m’emmener, je ne comprenais pas grand-chose à l’univers qu’il nous proposait. Et puis vers la moitié, enfin, ça s’est éclairci. J’ai commencé à voir le monde de Widdershins, et le cerner un peu.

L’histoire en elle-même ne m’a pas plus conquise que ça, j’en attendais peut-être trop aussi parce que je voulais vraiment le lire. Donc Widdershins, une voleuse, aristocrate, est mêlée à une affaire de meurtres, et le but est qu’elle découvre pourquoi on l’accuse. Il m’a manqué quelque chose, je n’ai pas ressenti de « tension » pour elle, j’ai trouvé ça très facile. Et je ne me suis attachée à peu de personnage. Par contre l’intrigue est bien ficelée, au final avec tous ces retours en arrière, c’est très cohérent. La fin a rattrapé mon avis aussi : facile, mais très bien, et la dernière révélation par rapport à un personnage m’a bien plu. Ce qui me donne quand même envie de lire la suite.

En bref : un départ difficile où j’ai eu du mal à me situer, mais une fin qui me plait.