IMG_20141226_194543

L'écorchée, de Donato Carrisi

Sept ans après s'être mesurée au Chuchoteur, Mila Vasquez travaille aux Limbes, le département des personnes disparues. Incapable d'éprouver la moindre émotion et portant dans sa chair la marque des ténèbres, Mila excelle dans la recherche de ceux qui, un jour, se sont évanouis dans la nature. Elle seule ne peut oublier ces « victimes potentielles d’homicides ». Soudain, l’un d’eux réapparaît... et tue. Un à un, ceux dont les portraits ornent les murs des Limbes, reviennent, transformés en assassins. Epaulée par l’agent spécial Simon Berish, expert en interrogatoires et féru d’anthropologie, Mila devra échafauder une hypothèse convaincante, solide, rationnelle. Une « hypothèse du mal ».

 

Mon avis :

La suite du Chuchoteur. Ma lecture de ce dernier remonte à trop loin. J’ai pratiquement tout oublié. Il aurait peut-être fallu que je relise des extraits pour me remettre un peu dans l’univers de Mila.

Mila ? Une jeune femme qui a beaucoup changé depuis l’affaire du Chuchoteur. Qui vit avec ces souffrances. C’est un personnage fort qui m’a beaucoup plu. Elle travaille dans les Limbes : le service des personnes disparues.

Son coéquipier pour cette affaire est un nouveau personnage aussi, ambigu, au début, je n’ai pas su comment le cerner. Et puis, ensuite, j’ai apprécié ce personnage. Il subi beaucoup de chose depuis très longtemps, et c’est ça qui m’a perturbé : Est-il innocent ou coupable ? Pourquoi, s’il est innocent, continue-t-il de se comporter comme un coupable ? Il faut le lire le livre pour le découvrir.

Un duo qui fonctionne très bien, et qui me plait beaucoup.

L’écriture est fluide, j’ai tourné les pages sans m’en rendre compte. L’intrigue est très bien ficelé, et les rebondissements m’ont tenu en haleine jusqu’à la fin. Et contrairement au dernier de l’auteur que j’ai lu, Le tribunal des âmes, je n’ai rien vu venir.