couv30422403

Meg Corbyn, Tome 1, d'Anne Bishop

Lettres écarlates

 

Meg Corbyn est une cassandra sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et va la pousser à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux…

 

Mon avis :

Tout d'abord, je remets dans le contexte dans lequel je l’ai lu, pour bien comprendre certaines choses : je l’ai lu directement après le tome 2 de L’assassin royal (que j’ai adoré !). Et ensuite, je l’ai lu pendant une « double semaine » (pas de jour de repos le weekend).

Pourquoi je vous explique ça ? Simplement car j’ai adoré ce livre, mais j’ai eu du mal à entrer dans l’univers de Meg Corbyn. J’avais encore Fitz en tête, et le fait de ne pas avoir beaucoup de temps à accorder à la lecture, j’ai eu l’impression de longueur. Comme si Meg tournait en rond : Meg chez elle, Meg au bureau, Meg chez elle… Mais tout en restant sur le qui-vive car chaque jour apportait son lots de surprise.

Meg est une jeune femme qui s’est enfuie de l’institut qui la « vendait » pour des visions. Elle se réfugie chez les Autres, et grâce à Simon Wolfgard, se créer une vie, et des amis. Elle qui ne connait rien de la vraie vie, va découvrir le travail, les « électroménagers » et les Louveteaux ^^ J’ai beaucoup aimé la naïveté de Meg, elle parait fragile, et on a envie de la protéger. Enfin, elle est naturelle. Et malgré les erreurs qu’elle produits, elle réussit à percer la carapace des tous les Autres et à se faire accepter. Et surtout à se faire aider et protéger du Contrôleur.

L’écriture m’a beaucoup plu. L’auteur a crée un univers sombre, pesant, tout en mêlant des évènements de la vie de tous les jours avec humour (je pense notamment à Sam et les cookies). Et les personnages, de vrais méchants, m’ont beaucoup plu. Les Elémentaires sont mes préférés : une apparence gentille, mais il ne faut pas les énerver !  

Une très bonne découverte.