couv14960751

La trilogie du mal, tome 1, de Maxime Chattam 

Lâme du mal 

 

Pas plus que sa jeune acolyte, le profileur Brolin ne pense que les serial killers reviennent d'outre-tombe. Fût-il le bourreau de Portland qui étouffait et vitriolait ses victimes avant de les découper. Mais le bourreau est mort et le carnage se poursuit. Le nouveau tueur agit-il seul ou fait-il partie d'une secte? Pure sauvagerie ou magie noire? Brolin a peur. Cette affaire dépasse tout ce qu'on lui a enseigné. S'immerger complètement dans la psychologie d'un monstre, le comprendre afin de prévoir ses crimes, devenir son double, tels sont les moindres risques de son métier. Peut-on impunément prêter son âme au mal?

 

Mon avis :

Pourquoi je n’ai pas lu les livres de Maxime Chattam avant ? Pourquoi ? Quelque fois, je me dis que je devais dormir pendant ces dernières années, pour ne pas découvrir ces auteurs incontournables. Merci à toutes celles qui m’ont dit de foncer, parce que j’ai adoré !

On entre directement dans le vif du sujet : un enlèvement d’une jeune femme, et un inspecteur profileur. Ca change des flics déprimés, qui ont un passé douloureux, qui ne respectent pas les « règles » et la hiérarchie. Au contraire, ici on a un jeune inspecteur, Joshua Brolin, arrivé des bureaux du FBI par manque d’expérience de terrain, plutôt beau gosse, et qui profile les criminels. Bref, j’ai adhéré au personnage. 

Ensuite, l’enquête : un tueur s’en prend à des jeunes femmes et les découpent. On retrouve de la tension, et du suspense comme j’aime. De quoi faire défiler les pages sans s’en rendre compte. Et rien que de penser au « profil psychologique » comme l’inspecteur, ça fait froid dans le dos. Et je vais m’intéresser de plus près à la Divine Comédie de Dante !

Juste un petit point négatif (oui oui, mais juste un !) : Je pense que c’est dû à l’année de publication aussi, mais j’ai trouvé trop de point technique, explicatif, sur les différents matériels et « mécanisme » scientifiques. Et ça coupait un peu dans l’avancé des découvertes. 

Et enfin, le dénouement : juste effrayant. Et qui nous donne juste envie d’ouvrir le prochain livre.