couv26751579

Fantôme de Jo Nesbo 

Trois ans après avoir démissionné de la police norvégienne et s'être exilé à Hong Kong, Harry Hole revient à Oslo. Mais, cette fois-ci, l'affaire s'annonce plus difficile que prévue, intime et douloureuse : Oleg, le fils de Rakel, le grand amour de Harry, a été arrêté pour le meurtre d'un dealer avec lequel il s'était acoquiné. Tout semble accabler le jeune homme. Ne manque plus que le mobile. Très vite, Harry découvre que la victime et Oleg officiaient pour un mystérieux groupe de dealers, dirigé par quelqu'un dont on ne sait pour ainsi dire rien, hormis son nom : Dubaï. L'apparition de Dubaï à Oslo a coïncidé avec celle d'une nouvelle drogue dans les bas-fonds de la ville, la fioline, une substance créant une dépendance très forte mais qui n'est pas aussi destructrice que d'autres stupéfiants comme l'héroïne. Alors que la corruption semble gangréner les différents échelons du pouvoir politique et de la police locale, Harry met, sans le savoir, les pieds dans une fourmilière criminelle et va très vite devenir la proie des différents malfrats qui oeuvrent dans l'ombre pour le maintien d'un statu quo.

 

Mon avis : 

J’ai aimé retrouver l’inspecteur Harry Hole, sobre. Dommage qu’il « replonge ». Seul point négatif que je donne à l’auteur. On retrouve plusieurs personnages des romans précédents. Plus vieux, qui ont évolués. Peut-être pas comme il aurait fallu. Oleg, ce fils qu’il n’a jamais vraiment eu, est devenu dealer et est accusé de meurtres. Harry est persuadé qu’il n’est pas coupable.

J’ai trouvé ce roman vraiment plus profond, il touche encore plus Harry que Le bonhomme de neige. L’intrigue est vraiment bien construite, beaucoup d’informations et en même trop peu pour pouvoir tout relier facilement. Au fur et à mesure de l’enquête, on découvre les différents fils qui relient les uns aux autres. Je me suis laissé entrainer dans les rues d’Oslo et j’ai suivi le cheminement de Harry. La seule question que je n’arrivais pas à voir c’est mais qui donc a tué Gusto ? Je vous avoue que jusqu’à la fin je n’ai pas vu venir ce coup de grâce. Rahhh, si je ne savais pas qu’il y avait une suite, je serai triste.  

Ce roman entre dans le challenge Virée Littéraire Européenne : 

62545_banni_re_vle