couv26862664

Les anges de New York, deR. J. Ellory

 

Frank Parish, inspecteur au NYPD, a des difficultés relationnelles. Avec sa femme, avec sa fille, avec sa hiérarchie. C’est un homme perdu, qui n’a jamais vraiment résolu ses problèmes avec son père, mort assassiné en 1992 après avoir été une figure légendaire des Anges de New York, ces flics d’élite qui, dans les années quatre-vingt, ont nettoyé Manhattan de la pègre et des gangs. Alors qu’il vient de perdre son partenaire et qu’il est l’objet d’une enquête des affaires internes, Frank s’obstine, au prix de sa carrière et de son équilibre mental, à creuser une affaire apparemment banale, la mort d’une adolescente. Persuadé que celle-ci a été la victime d’un tueur en série qui sévit dans l’ombre depuis longtemps, il essaie obstinément de trouver un lien entre plusieurs meurtres irrésolus. Mais, ayant perdu la confiance de tous, son entêtement ne fait qu’ajouter à un passif déjà lourd. Contraint de consulter une psychothérapeute, Frank va lui livrer l’histoire de son père et des Anges de New York, une histoire bien différente de la légende communément admise. Mais il y a des secrets qui, pour le bien de tous, gagneraient à rester enterrés.

 

Mon avis : 

J’ai découvert l’auteur il y a deux ou trois ans en lisant Seul le silence, je me souviens avoir aimé même si aujourd’hui je ne me souviens plus des détails. Puis le concours qu’organise Léatouchbook m’a permis de sortir celui-ci de ma PAL. J’avoue avoir été surprise par ce livre.

Au premier abord, j’ai eu l’impression d’un roman policier/thriller classique, avec un flic alcoolique, qui a perdu son coéquipier, qui ne respecte pas le système, qui est à la limite du renvoi... Et puis l’auteur est arrivé à rendre ce personnage, Frank, complètement différent de ce à quoi je m’attendais, un père dévoué, maladroit, qui veut protéger ses enfants sans savoir comment s’y prendre, un policier qui marche à l’instinct, qui veut se démarquer de son père, un des Anges de New York.

Grâce à ses séances de thérapie, on apprend un peu plus sur le passé de Frank et son père justement, cet Ange de New York. Flic corrompu, qui reçoit des pots de vin de la mafia, et ramasse tous les honneurs et médailles de la police. Au final, le père de Frank et Frank lui-même ne sont pas totalement différents : ils veulent protéger leur famille ! C’est un aspect du roman que j’ai beaucoup aimé !

L’auteur nous présente beaucoup plus qu’une enquête de meurtres d’adolescentes et de tueur en série. Et même si j’ai été embarqué dans l’enquête, certains moment sont longs, Frank tourne en rond, et du coup, je me suis « ennuyée » par le manque de rebondissement dans l’enquête.

J’ai trouvé le côté « famille » plus intéressant. L’auteur m’a complètement emporté dans la vie présente et passée de Frank, j’ai aimé découvrir les liens entre chaque personnage. C’est l’histoire d’une famille (famille de sang et famille de police) qui essaie de survivre comme ils peuvent, en s’aimant, même maladroitement dans un monde noir.