arton1616

Jésus et Tito, de Velibor Colic

En 1970, dans la Yougoslavie de Tito, Velibor a six ans et veut devenir footballeur. Noir et Brésilien, de préférence. "Relativement tôt, je me suis rendu compte que mes souvenirs, mon enfance, toute ma vie d'avant, appartenaient au Jurassic Park communiste, disparu et enterré avec l'idée de la Yougoslavie". Velibor feuillette ses souvenirs : une enfance sous le signe de la bonne étoile rouge et une adolescence sous influence rock'n roll. On ne choisit pas toujours ses icônes : le petit Jésus contre le maréchal Tito est un match qui se joue tous les jours à la maison. Velibor navigue entre Jack London et Pelé, puis dans les années 80 entre les Clash et Bukowski. Son grand amour sera la littérature. Devenu grand, Velibor rêve d'être poète. Maudit, évidemment.

 

Mon avis : 

Très joli roman inventaire de la jeunesse de Colic, qu’il nous raconte sous forme d’épisode. Le découverte de la vie : les copains, la famille, l’école, le lycée, les filles, la littérature, le service militaire, et enfin l’amour ? Le style est très fluide, on glisse facilement sous sa plume. Au final il a réussi son rêve : devenir écrivain. Mais l’histoire en elle-même, sa vie, ne va pas me laisser un souvenir impérissable. J’ai découvert un roman très simple, sans chichi, qui se laisse lire. 

 

Ce livre rentre dans le challenge Virée Littéraire Européenne 

62545_banni_re_vle